Union Régionale CFTC Rhône-Alpes

Pouvoir s’opposer, toujours proposer

Contactez nous

Pour toute demande d'informations, merci de compléter le formulaire ci-dessous.


Les champs marqués par (*) sont des champs obligatoires.

Tourisme Associatif

Un tiers des français ne partira pas en vacances cette année ! Face à cette réalité, la CFTC Rhône-Alpes est très attachée à la possibilité pour tous d’accéder aux vacances. Elle souhaite concourir au développement de l’accès aux vacances pour tous et essayer de remédier à l’inégalité en matière de départ en vacances en agissant au niveau régional et au sein des entreprises. D'autant que Rhône-Alpes est la première région d’accueil par le nombre et la variété des établissements proposés ainsi que par le nombre de touristes accueillis dans les structures du tourisme social et associatif.

- La CFTC s'engage auprès de l'UNAT Rhône-Alpes

- Pour une montagne solidaire

- Dispositif d'aide au départ des Jeunes en Vacances

- La CFTC Rhône-Alpes encourage ses Comités d'entreprise à aller vers le Tourisme Associatif

 

La CFTC s'engage auprès de l’Unat Rhône-Alpes,

L’Unat Rhône-Alpes est une association de tourisme associatif à vocation sociale à but non lucratif créée en 1985.
Elle est la représentation en Rhône-Alpes de l’UNAT, Union Nationale des Associations de Tourisme et de Plein, reconnue d’utilité publique en 1920.
Elle regroupe 41 associations, mutuelles et autres entreprises de l’économie sociale à but non lucratif dans le tourisme. 

L’UNAT Rhône-Alpes partage avec ses adhérents les mêmes valeurs :
- Défendre l’accès aux vacances de qualité pour tous,
- Favoriser l’épanouissement de la personne,
- Valoriser les territoires sur lesquels sont implantés les centres et villages de vacances,
- Participer au maintien de l’activité locale.
Les adhérents de l’UNAT Rhône-Alpes proposent des aides et tarifs adaptés, pour permettre au plus grand nombre de partir en vacances.

Pour en savoir plus sur l’UNAT Rhône-Alpes

 

Pour une Montagne Solidaire,

L'Unat et les 4 organisations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC , CGT), ont été en 2001 et 2006, signataires d'une déclaration commune pour "Agir pour une politique sociale des vacances et du tourisme."

Les signataires ont exprimé  leur volonté de concourir au développement de l’accès aux vacances pour tous et de mettre les moyens dont ils disposent pour y parvenir, notamment en engageant des initiatives conjointes.

Les signataires se sont regroupés au sein de l’association «Pour une Montagne solidaire»  et ont organisé un colloque et une journée de solidarité en 2007 ainsi que des week-end de solidarité : « Pour une rivière solidaire » en 2009 et  « Pour une Eau Vive Solidaire » en 2011 et en 2015 : "week-end de solidarité".

Lors de la dernière édition, plus de 1000 Rhônalpins ont participé au week-end de solidarité. 40 bénévoles et accompagnateurs se sont mobilisés ainsi que des moniteurs pour l'encadrement. Les participants ont ainsi pu découvrir la magnifique réplique de la grotte Chauvet, faire du canoë, de la randonnée et écouter 2 concerts de musiques.

 

Pleins phares sur le dispositif Aide au départ des jeunes en vacances,

 La Région Rhône-Alpes et ses partenaires ont reconduit, cette année, le dispositif régional d'aide au départ en vacances pour les jeunes rhônalpins de 16 à 25 ans. Des milliers de jeunes rhônalpins de 16 à 25 ans ont bénéficié depuis 2013 de semaines de vacances, pension complète et activités comprises, dans la région !

Aide au départ en vacances des jeunesElle a confié à l'UNAT Rhône-Alpes la mise en oeuvre opérationnelle et le suivi du dispositif.

Le dispositif régional d’aide au départ en vacances des jeunes de 16-25 ans : c'est reparti pour l'été 2016 !

- Pour les 16-18 ans, tous les séjours sont consultables sur le site www.jeunesenvacances.fr (informations et inscriptions également sur ce lien)
- Pour les 18-25 ans, séjours, informations et inscriptions sont sur le site www.depart1825.com.

Les séjours sont en région Auvergne-Rhône-Alpes, en tout compris (hébergement, restauration et activités) hors transport, à l'exception des séjours UCPA qui proposent la navette aller/retour en autocar au départ de Lyon, Chambéry ou Grenoble !

La Région Rhône-Alpes et l'ANCV apportent une aide financière allant jusqu'à 300 € par jeune et par séjour (une seule fois par an uniquement), sous réserve de remplir les critères d'éligibilité présentés sur le site www.jeunesenvacances.fr.
Les jeunes non-éligibles peuvent tout de même profiter de ces séjours, négociés à des tarifs attractifs ! 
Chaque inscrit sur les séjours du dispositif, éligible ou non, bénéficiera d'une bourse transport d'une valeur de 50 €, attribuée sous forme de chèques vacances, à dépenser sur place ou après leur séjour !

 

La CFTC encourage ses Comités d'entreprise à aller sur la voie du tourisme social,

Dans le cadre des activités sociales et culturelles, les CE, COSC, CASC ont un rôle à jouer pour que ce droit aux vacances pour tous soit une réalité pour tous les salariés.

  • Un certain nombre de Comités d'Entreprise gérent  leurs propres centres de vacances pour permettre aux salariés de profiter de ce droit (ex : EDF, SNCF, AREVA, SCHNEIDER,...). D'autres sont regroupés au sein d'associations pour gérer ce patrimoine immobilier.
  • Les Comités d'entreprise ou organismes assimilés peuvent également proposer des vacances aux salariés dans le respect d'une éthique citoyenne et sociale forte et du développement économique local et durablee.
  • Pour favoriser le départ en vacances des salariés, de nombreux comités d’entreprise (CE) ont intégré les chèques-vacances à leurs prestations. Ces chèques permettent de payer directement les transports, hébergements, colonies de vacances, visites culturelles,… auprès de 170 000 prestataires* de tourisme et de loisirs, conventionnés avec l’Agence nationale pour les chèques vacances (ANCV).

Le CE doit fixer les critères sociaux (catégorie socio-professionnelle, salaire ou quotient familial). Ce choix  n’est pas anodin, permettant de mettre ou non l’accent sur l’aspect familial. Autre choix stratégique, le CE doit établir un barème et définir quelle sera sa contribution et celle du salarié, et surtout, quelle sera la différence de participation entre les salaires les plus hauts et les plus modestes. Une dégressivité importante permet, par exemple, de favoriser les bas revenus. Le CE doit enfin choisir si le salarié versera sa participation en une fois ou épargnera cette somme sur plusieurs mois. Rapprochez-vous des services de l'Urssaf pour glaner quelques conseils.
 
Les chèques-vacances sont accessibles aux salariés des entreprises de moins de 50 salariés , dépourvues de CE. C’est alors l’employeur qui décide de les mettre en place et de prendre à sa charge une partie du montant – 80 % maximum – en respectant des critères sociaux, ce qui lui ouvre droit à une exonération de charges dans la limite de 410 euros par an et par salarié.

Vous êtes représentant du personnel ou seulement intéressé par ces actions, n’hésitez pas à contacter notre référent en la matière : Monsieur Robert FORT : contact@cftc-ra.fr

haut de page