Union Régionale CFTC Rhône-Alpes

Pouvoir s’opposer, toujours proposer

Nos coordonnées


Union Régionale CFTC Rhône-Alpes
214 avenue Félix Faure
69441 Lyon cedex 03
Tél. 04.78.53.18.57
Fax. 04.72.33.15.51
Email. contact@cftc-ra.fr
plan d'accès galerie bouton

Discriminations / Egalité

Lutter pour le respect de la dignité de la personne humaine quelles que soient son origine sociale, sa religion, sa culture, son sexe, sa couleur de peau...
Créer et garantir les conditions du "vivre ensemble" par la charité, la justice sociale et la lutte contre l'exclusion.
Promouvoir et valoriser le dialogue sous toutes ses formes et le préférer à toute autre forme d'action susceptible de nuire au bien commun.

Telles sont les spécificités de la CFTC dans le paysage syndical français.

Voir aussi nos rubriques :

- Nos principes d'action pour lutter contre les discriminations

- Le 8 mars, c'est toute l'année !

- La 5ème quinzaine régionale de l'égalité

- Rhône-Alpes - Territoire d'excellence : Projet CFTC

- Pour un monde plus juste : la Traçabilité sociale !

 

Nos principes d'action pour lutter contre les discriminations

La CFTC défend les valeurs de dignité et de respect de l’autre depuis toujours. Aussi est-il naturel qu’elle lutte contre toutes les formes de discriminations et pour l’égalité.

2 grands principes régissent l’action de la CFTC en cette matière : 

la diversité, un point c'est tout !

Ne pas compartimenter les discriminations :
Toutes les formes de discriminations font appel aux mêmes mécanismes.
Il faut y répondre avec les mêmes armes. C’est pourquoi, la CFTC envisage toutes les formes de discriminations de manière globale.
Ensuite, la CFTC s’attache à intégrer la dimension de la lutte contre les discriminations dans toutes ses politiques et actions syndicales.
Outre les nombreuses actions de sensibilisation, d’information et de formation mises en place par la CFTC en matière de lutte contre les discriminations et de promotion de la diversité, plusieurs actions
spécifiques ont également été mises en place telles que la constitution d’un réseau dédié à la lutte contre les discriminations destinés à échanger et dégager les bonnes pratiques.

A quand l'égalité professionnelle !Se battre pour l’égalité des droits :
L’égalité des droits : le respect de la diversité dans l’ensemble de la société afin que l’égalité professionnelle devienne une réalité entre tous les hommes et toutes les femmes, indépendamment de leur origine nationale ou socioculturelle.
Aujourd’hui, dans notre environnement de plus en plus interculturel, le combat pour assurer diversité et non discrimination devient une priorité. Les travailleurs migrants installés depuis de longues années en France ainsi que les nouveaux arrivés, notamment les jeunes diplômés issus de diverses immigrations disposent des mêmes droits et devoirs que le reste de la population. Ils doivent être accueillis et soutenus à la hauteur des obstacles et des freins qu’ils rencontrent aujourd’hui dans leur vie personnelle et/ou leur milieu professionnel.

Alors tous ensemble, faisons en sorte que la diversité et la fin des discriminations deviennent une réalité.

Une équipe de militants CFTC, emmenée par son Chef de file, s'est fixée cet objectif  !

 

Le 8 mars : Journée Internationale des droits des femmes !

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la « Journée Internationale des droits des Femmes » trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

Tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de célébrer cette journée. Mais, hélas, les 8 mars se suivent et se ressemblent... Faudra-t-il attendre jusqu'en 2085 pour que l'égalité entre les femmes et les hommes devienne peut-être réalité !

                                ÉGALITE SALARIALE EN 2085 SEULEMENT ? INADMISSIBLE !

• En moyenne, les hommes gagnent 2389 €, les femmes 1934 €, soit un écart de  19 % à compétence et poste équivalents.
• Ces inégalités salariales se répercutent bien sûr au moment de la retraite ! 70 % des allocataires du minimum vieillesse sont des femmes. En 2013, leur pension était de 993 €, contre 1642 € pour les hommes.
 
La CFTC ne se contente pas du rendez-vous annuel du 8 mars, pour agir. Son combat pour les droits des femmes est permanent et quotidien. Au-delà des labels et des chartes octroyés aux entreprises, elle cherche surtout des améliorations concrètes ! Elle aide ses délégués syndicaux à négocier des accords égalité ambitieux et innovants, pour peser dans les NAO, pour éradiquer les discriminations et le sexisme. En entreprise comme dans les branches, la CFTC négocie pour que chaque salarié puisse concilier sa vie professionnelle et familiale et pour que la mixité des métiers devienne une réalité.
 
Pour la CFTC, les droits des femmes doivent aussi être défendus jusqu'au moment de la retraite. Les textes existants doivent être mis en œuvre. Les rares acquis, leur permettant de compenser les inégalités qu'elles ont subies tout au long de leurs carrières, doivent être préservés. C'est dans cette logique que la CFTC avait notamment obtenu lors de la dernière négociation sur les retraites, la prise en compte des congés maternité dans le calcul de la pension. De même, elle continuera à défendre fermement le maintien des pensions de réversion dans les conditions actuelles, lors de la négociation sur les retraites complémentaires. Pour Pascale Coton, Vice-présidente de la CFTC « c'est une réelle bouée de secours, notamment pour les 33 % de femmes qui vivent actuellement sous le seuil de pauvreté ! »
 
Parce que les femmes n'attendront pas l'année 2085 pour briser les plafonds de verre et accéder enfin à tous leurs droits, la CFTC profite de cette journée pour rappeler haut et fort que les entreprises doivent et ont un intérêt fort à agir pour cette égalité parce qu'elle est normale, parce qu'elle est juste, parce qu'elle est bénéfique pour tous !
 
 

La 5ème quinzaine régionale de l'égalité !

L'intelligence a-t-elle un sexe ?
La 5ème Quinzaine régionale pour l'égalité entre les femmes et les hommes a eu lieu du 3 au 17 octobre 2015 dans les huit départements rhônalpins !

La CFTC Rhône-Alpes, aux côtés d'autres participants (institutionnels, partenaires sociaux, ARAVIS, associations, etc.), se mobilise pour préparer au mieux cette quinzaine.

Théâtre, expositions, débats, etc. Il y en aura pour tous les goûts ! L'égalité, ce n'est pas que pour faire genre : près de 140 évènements vous attendent pour interpeler, divertir, partager... Et débattre autour de ce thème : La liberté a-t-elle un sexe ?

Le lundi 5 octobre 2015, une table ronde des partenaires sociaux en Rhône-Alpes, dont la CFTC, était organisée sur le thème : « Liberté dans les choix des métiers et de parcours professionnels ».


 

Rhône-Alpes : Territoire d'excellence !

Rhône-Alpes : Territoire d'excellence
Le 3 décembre 2012 à Villeurbanne, en présence de Madame Najat Vallaud–Belkacem, Ministre des droits des femmes, porte parole du gouvernement, était signée une convention cadre : « Rhône Alpes, territoire d’excellence en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » pour une durée de 3 ans.

Cette convention vise à :

- Réaliser l’égalité professionnelle notamment dans les TPE et PME.

- Lutter contre les stéréotypes pour développer la mixité dans les filières et les métiers.

- Faire du congé parental, un tremplin pour revenir à l’emploi durable.

Pour atteindre ces objectifs, un appel à projet a été lancé auquel la CFTC Rhône-Alpes a répondu présent !

Le projet CFTC vise à lutter contre l'éloignement de l'emploi des bénéficiaires du congé parental en proposant en partenariat avec OPCALIA Rhône-Alpes un module de formation pour faciliter le retour dans l'emploi. Cette formation s'adresserait à la fois aux salariés, représentants syndicaux et employeurs.

Fin juillet 2013, nous avons appris que notre projet avait reçu un avis favorable !

 

Pour un monde plus juste : la Traçabilité sociale !

Rhône-Alpes : Territoire d'excellence
Depuis quelques années, la CFTC se bat pour la mise en place d'un label Traçabilité sociale.

 La CFTC propose un label simple.

Par exemple : une pastille bleue sur un produit signifiera que 5 critères fondamentaux ont été respectés.

Pourquoi un tel label ? :

  •  - Deux entreprises : une qui respecte les normes sociales fondamentales, l’autre non. Mécaniquement, celle qui ne respecte pas, a des coûts moins élevés que l’autre. C’est tout le problème de la mondialisation.
  • - Aujourd’hui, l’OMC – Organisation Mondiale du Commerce – interdit les clauses sociales, considérées comme du protectionnisme. Ex : nous voulons bien importer de la terre entière, mais pas des produits fabriqués par des salariés sans aucune protection sociale, c’est interdit. Ce serait considéré comme du protectionnisme.
  • - Quand j’achète un produit, je peux arbitrer entre un prix et une qualité. Je n’ai aucune information sur le respect ou non des normes sociales.

Pour la CFTC, la traçabilité sociale correspond à une exigence de respect des femmes et des hommes parce qu’un être humain n’est pas un objet, mais une personne avec une valeur inaliénable. Elle trace la voie entre un meilleur équilibre, entre l’économie et le social, elle vise à une mondialisation plus harmonieuse au profit de tous.

Nous souhaitons ouvrir un nouvel espace de liberté au consommateur, celui d’un choix en connaissance de cause.

Notre projet a deux grandes différences avec la marque France ou avec le made in France :

  • - nous serons plus forts dans le jeu mondial si nous pouvons avancer avec nos partenaires de l’UE. Nos amis Allemands peuvent nous soutenir pour la traçabilité sociale, plus difficilement pour défendre la marque France.
  •  - Pour la CFTC, il est important pour chacun, sur la planète, de pouvoir vivre dignement. Un produit fabriqué en Inde peut être labellisé.

Ce que nous voulons c’est tirer la mondialisation vers le haut, tout en protégeant légitimement nos emplois.

Pour en savoir + : plaquette traçabilité sociale 


 

haut de page